Ce mardi 31 janvier, les élus du « Comité de soutien aux usagers de la ligne D du RER » se sont de nouveau réunis à Boutigny-sur-Essonne.

Cette réunion, qui fait suite aux engagements pris le 11 janvier dernier, a ainsi permis de créer officiellement l’Association de Défense des Usagers, et des Maires et des Elus en Colère de la ligne RER D Sud – Branche Malesherbes.

Elle est présidée par Jean-Jacques BOUSSAINGAULT, Maire de Boigneville et Président du Parc naturel régional du Gâtinais français.

À ses côtés, 8 Vice-présidents ayant une gare de la ligne dans leur commune : Jean-Philippe DUGOIN-CLÉMENT (Maire de Mennecy), Jacques MIONE (Maire de Ballancourt-sur-Essonne), Marie-Annick PIERE MORVAN (Maire de La Ferté-Alais), Daniel DENIBAS (Maire de Boutigny-sur-Essonne), Christian LECLAIR (Maire de Maisse), Christian DENIS (1er Maire-adjoint de Buno Bonnevaux), Alain EECKEMAN (Gironville-sur-Essonne) et Delmira DAUVILLIERS (Maire du Malesherbois), ainsi que 4 autres Vice-présidents en tant qu'élus départementaux et régionaux  (Marie-Claire CHAMBARET, Présidente déléguée du Conseil départemental de l’Essonne et Maire de Cerny ; Guy CROSNIER, Président délégué du Conseil départemental de l’Essonne et Maire de la Forêt-Sainte-Croix ; Gérard HÉBERT, Conseiller régional d’Île de France ; Patrick IMBERT, Vice-président du Conseil départemental de l’Essonne et Président de la CCVE ; Caroline PARATRE, Vice-présidente du Conseil départemental de l’Essonne.

Porte-parole de l’association : Franck MARLIN (Député de l’Essonne, Maire d'Etampes).

Les avocats du cabinet Drai et associés ont également présenté deux recours à l’encontre de la délibération du STIF qui seront défendus devant le Tribunal administratif en deux étapes : un premier recours en référé suspension et un second sur le fond.

Vous pourrez prochainement retrouver sur ce site toutes les informations sur l’association, ses actions et la possibilité d’y adhérer.

En tant qu’usagers de la ligne D, cette adhésion sera gratuite pour vous.

Plus que jamais déterminés à faire entendre votre voix et mettre un terme au projet de la SNCF et du STIF, nous n’avons qu’un seul mot d’ordre : NOUS NE LÂCHONS RIEN !